« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Me faire aider

Comment surmonter les défis de la coparentalité avec son ex-partenaire ?
Publié le 16 avril 2023

Comment surmonter les défis de la coparentalité avec son ex-partenaire ?

Une séparation est douloureuse. Elle l’est d’autant plus lorsqu’il y a des enfants. Pour réussir sa coparentalité, il faut avoir, en tête, quelques principes de base.

Impossible d’opérer une séparation franche et définitive avec le père de vos enfants. En effet, bien que votre histoire de couple n’ait pas tenu sur le long terme, vous êtes liés à vie depuis la naissance de vos enfants. Parfois, depuis qu’un divorce est prononcé ou une séparation consommée, certaines femmes ont beaucoup de mal à travailler en équipe avec leur ex et c’est bien normal.

Auparavant, vous entreteniez des relations intimes avec cet homme et cette rupture résonne comme un échec dans votre tête. Sachez que ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi à conjuguer la vie à deux que vous ne pouvez pas être de bons coparents. Pour cela, il vous faut, tout de même respecter certaines règles et instaurer des limites entre vous.

 

Faire le deuil de la relation

Tout d’abord, cela parait couler de source, mais il faut que vous fassiez le deuil de votre relation. Plus facile à dire qu’à faire. Lorsque l’on s’est engagé avec une personne, que l’on a construit une vie à deux et pris la responsabilité de faire des enfants, il est très difficile de tirer un trait sur le passé et surtout de se sortir de l’emprise affective que l’on a eue avec son ancien compagnon.

Pour tourner la page, vous pouvez vous faire aider par un thérapeute. Ce dernier vous permettra de vous exprimer en tout sérénité et vous aidera à mettre de l’ordre dans votre vie. Par ailleurs, n’oubliez jamais que vous êtes une femme et une maman, pas seulement une maman. Vous avez des désirs et des envies. Vous devez, absolument, garder une vie sociale, bien que cela soit parfois un exploit. Ne vous coupez pas de vos amis et ne vous fermez pas aux nouvelles rencontres. Vous pouvez aussi vous tourner vers quelques lectures salvatrices.

En effet, de nombreux ouvrages existent sur les sujets de la coparentalité et de la rupture amoureuse. La journaliste spécialiste des questions de santé, de psychologie et de société, Laurence Ostolaza et le docteur en psychologie et psychanalyste Saverio Tomasella ont écrit Se libérer de ses ex (Éd. Odile Jacob). Cet ouvrage tend à vous démontrer pourquoi il faut tenir votre ex à distance pour garder des relations sereines. D’ailleurs, Laurence Ostolaza a indiqué à la version suisse de Femina : « Il faut tourner la page de l’attachement amoureux, du lien conjugal et se tourner vers celle de la parentalité exclusive ». Et d’ajouter : « On ne se libère jamais vraiment de son ex. Le père ou la mère de votre enfant a toujours un lien psychique, ne serait-ce que parce que votre enfant est en face de vous et qu’il est le résultat de l’union que vous avez eue avec. Il en est l’incarnation ». Soyez donc lucide sur ce que sera votre relation avec le père de vos enfants dans le futur.

 

S’en tenir à la charge organisationnelle

Qu’on se le dise, vous n’avez pas franchement envie d’entendre les états d’âme de votre ex, ni de savoir à quoi ressemble sa nouvelle vie. Ce genre de confidences ne fera que rouvrir votre blessure.

Pour que tout se déroule sans accroc avec les enfants, tenez-vous en aux échanges purement pratiques. Qui prend les enfants et à quelle période ? Qui récupère le petit dernier à la crèche ? Et ainsi de suite. Soyez cordiale sans être froide. Ensemble, vous allez devoir gérer l’éducation de vos enfants. Plus vos relations avec votre ancien partenaire seront apaisées et sereines, plus l’organisation sera fluide. Ne rentrez pas dans un bras de fer inutile et mesurez vos propos. Un conflit avec le père de vos enfants ne pourra que rendre la situation plus compliquée pour vous et vos enfants.

 

Prendre du recul

Dites-vous que vous n’habitez plus avec votre ancien partenaire. Vous devez prendre du recul sur ce qui vous agace. Finalement, sa manière de vivre n’est plus votre problème tant qu’il prend bien soin de vos enfants. N’oubliez pas que vous avez sans doute deux visions distinctes de la parentalité et des divergences sur l’éducation. Si l’un comme l’autre vous garantissez une éducation non-violente psychologiquement et physiquement, vous devez laisser à l’autre la possibilité d’exprimer sa parentalité comme il l’entend. Il faut apaiser le plus possible l’ambiance générale.

Delphine, médiatrice familiale confie à onsesépare.com : « Il n’est pas rare de constater que les difficultés du couple prennent le pas sur l’intérêt des enfants dans les mois qui précèdent et suivent la décision de rupture. De nombreux sentiments et ressentiments se mêlent, les circonstances peuvent aggraver la situation en cas d’infidélité ou de comportements violents et on perd facilement le fil d’un dialogue adulte et rationnel ». Elle ajoute : «  Je conseille et j’encourage les parents à se responsabiliser sur cette période. Ce n’est pas simple mais c’est la seule solution pour préserver le ou les enfants du couple. Prendre du recul est sans doute la première chose à faire, il y a certes votre histoire d’amour qui se termine mais ce n’est pas le cas de votre relation de co-parents."

 

Etre transparente avec les enfants

Pour le bien-être de vos enfants, vous devez être dans la coparentalité positive. N’hésitez pas à leur parler, à leur expliquer le plus possible la situation bien que cette dernière soit compliquée à vivre pour eux. Certains enfants développent des pathologies après un divorce comme des angoisses, des problèmes d’endormissements, des crises de nerfs…

On dit souvent que les enfants sont des éponges. Ils ressentent nos sentiments et ne sont pas indifférents à nos humeurs. Si vous êtes tendue et mal dans votre peau, ils le percevront instantanément. La communication est la clef d’une parentalité épanouie que l’on soit solo ou à deux, d’ailleurs. S’ils en éprouvent le besoin, n’hésitez pas à leur faire consulter un pédopsychiatre.

 

Un article de Magali Vogel

Voir plus d'articles
Comment gérer les écrans et les médias sociaux de son enfant ?
Publié le 18 juillet 2023

Comment gérer les écrans et les médias sociaux de son enfant ?

Encadrer et limiter, voici les deux mots d’ordre lorsque l’on parle d’écrans et d’enfants. Voici quelques conseils pour adopter des bonnes pratiques.

Gérer le stress des vacances en tant que maman solo ?
Publié le 11 juillet 2023

Gérer le stress des vacances en tant que maman solo ?

Vous devez profiter de vos vacances comme il se doit. Pour cela, ne vous mettez pas trop de pression et laissez votre charge mentale à la maison.

Conseils pour coucher un enfant plus facilement
Publié le 01 juin 2023

Conseils pour coucher un enfant plus facilement

Une fois que les bains sont pris et qu’on commence à leur enfiler leur pyjama, les enfants ont tendance à s’éparpiller pour ne pas aller au lit. Le coucher peut vite devenir un sale quart d’heure pour les parents.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs