« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Me faire aider

Quelles sont les aides auxquelles vous avez le droit en tant que maman solo ?
Publié le 12 août 2022

Quelles sont les aides auxquelles vous avez le droit en tant que maman solo ?

Pas toujours facile de ne pas finir chaque mois dans le rouge. Lorsque l’on est maman solo, le budget se tient au centime près. Peut-être touchez-vous une pension alimentaire du papa ce qui vous aide à joindre les deux bouts ou peut-être pas. Dans les deux cas, vous avez le droit à des aides de plusieurs organismes.

Votre quotidien n’est pas toujours un long fleuve tranquille et vous avez, régulièrement, du mal à joindre les deux bouts. Heureusement, au vu de votre situation particulière, vous avez le droit à des aides.

Nous vous donnons quelques exemples de primes auxquelles vous pouvez prétendre. Tout d’abord, sachez que la CAF a mis beaucoup de dispositifs en place pour aider les mères célibataires. Ensuite, Pôle Emploi ainsi que l’État peuvent, aussi, octroyer de primes exceptionnelles.

 

Les aides quotidiennes

L’allocation de Soutien Familial

Dans un premier temps, il vous est possible de prétendre à L’Allocation de Soutien Familial. Cette aide permet aux parents solos d’élever leur enfant plus confortablement.

Pour toucher cette aide, votre situation doit répondre à plusieurs critères. En effet, vous devez être résidente française, avoir un enfant à charge, ne pas être en couple, et ne pas percevoir de pension alimentation de l’autre parent de plus de 118,20 €.

Le versement de cette prime s’élève à 118,20 € par mois et par enfant. Si le parent vous verse une pension de 50 euros par exemple, l’Allocation de Soutien Familial vous versera la différence.

 

Le Complément Familial

Le complément familial est versé par la CAF en fonction des revenus du foyer. Vous devez avoir au moins trois enfants à charge de moins de 21 ans pour pouvoir la toucher.

La Prestation partagée d'Éducation de l'Enfant

Autrefois appelée Complément de Libre Choix d’Activité, la Prestation Partagée d'Éducation de l’enfant est une prime versée par la CAF. Ce dispositif permet à un parent de réduire ou de cesser son activité pour s’occuper de son ou de ses enfant(s).

De fait, il s’agit d’une compensation financière de perte de salaire, liée à la nouvelle situation familiale.

Pour en bénéficier, il vous faut avoir un enfant à charge de moins de 3 ans. Via ce dispositif, le parent qui a cessé son activité peut, aussi, bénéficier d’une formation.

 

Le forfait logement

Le forfait logement est indexé sur le RSA. De fait, il est revalorisé chaque année.

Depuis avril 2022, les montants sont les suivants : 69,06 euros pour une personne seule, 138,12 euros pour deux personnes dans le foyer et 170,93 euros pour trois personnes ou plus dans le foyer.

Peuvent y prétendre : les personnes qui touchent les APL (Aide Personnalisée au Logement), de l’ALF (Allocation de logement familiale) ou de l’ALS (Allocation de logement social).

 

Les aides à la garde

Le Complément de Libre Choix

Le Complément de Libre Choix fait partie de la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje). Elle permet de vous rembourser une partie de vos frais de garde que vous décidiez de faire garder votre enfant par une assistante maternelle ou que vous le confiez à une crèche. Encore une fois, cette aide varie en fonction des revenus du foyer et du nombre d’enfants présents.

 

Aide à la garde d'enfants pour parents isolés (Agepi)

Pour avoir ce coup de pouce, vous devez être parent d’un enfant de moins de 10 ans, être demandeur d’emploi, créateur d’entreprise, en reprise d’activité ou formation. Vous ne devez pas être indemnisée par Pôle Emploi ou votre indemnité journalière est inférieure ou égale à 29,56 euros par mois.

Le montant de l’aide varie entre 170 euros et 520 euros. L’Agepi est versée par Pôle Emploi.

 

Les aides spécifiques

L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé

Si vous élevez un enfant handicapé de moins de 20 ans, la CAF vous versera l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé.

À la différence des autres aides de la CAF, celle-ci n’est pas soumise à des conditions de revenus. Elle varie, cependant, en fonction du handicap de votre enfant et des conséquences que celui-ci a sur votre budget mensuel.

De fait, quatre catégories ont été établies pour les parents en fonction de leurs dépenses par mois pour le handicap de leur enfant.

Le niveau 1 indique que vous dépensez entre 228 euros et 395 euros par mois, le niveau 2 entre 395 et 505 €, le niveau 3 entre 505 et 711 € et le niveau 4 plus de 711 euros… Il y a six niveaux de dépenses.

Les parents isolés bénéficient d’une majoration. Ainsi les mamans solos du niveau 1 bénéficieront de 228,39 euros, du niveau 2, 448,62 euros, du niveau 3, 579,13 euros, du niveau 4, 944,44 euros, du niveau 5 1171,36 euros, du niveau 6, 1238,01 euros.

Cette pension est versée pour une période de 1 à 5 ans et vous devez en faire la demande à Maison départementale des personnes handicapées.

 

Les aides juridiques

L’aide juridictionnelle

L’État accorde cette aide aux revenus les plus modestes afin qu’ils aient accès à la justice. L'aide juridictionnelle peut permettre d'obtenir une prise en charge par l'État de vos frais de procédure ou de transaction (sous conditions de ressources) dans le cas d’un divorce ou d’un litige sur le versement d’une pension alimentaire.

 

L'aide au recouvrement des pensions alimentaires

La CAF vous permet d’avoir recours à l’aide au recouvrement des pensions alimentaires. Qui peut la recevoir ? Toutes personnes qui ne touchent pas l’Allocation de Soutien Familial et qui ont eu en leur faveur un jugement fixant une pension alimentaire pour un ou plusieurs enfants de moins de 18 ans, mais qui n'est pas versée. Si votre co-parent ne vous verse pas cette pension depuis plus d’un mois, vous pouvez vous faire aider.

En conséquences, la CAF a mis en place l’aide au recouvrement des pensions alimentaires afin que vous obteniez, rapidement, le versement de votre dû.

 

Les aides santé

Aide complémentaire santé

Tous les Français n’ont pas l’opportunité, ni les moyens, de se payer une couverture santé décente. Pour cela, l’Assurance Maladie a mis en place une couverture médicale universelle autrement appelée CMUC.
Si vos revenus sont modestes, l’Assurance Maladie peut vous permettre de bénéficier d’un droit à un chèque-santé (100, 200, 350 ou 500 € selon l’âge) à déduire de votre cotisation annuelle de complémentaire-santé ainsi qu’à la dispense de l’avance de frais sur la partie prise en charge par l’assurance-maladie.

 

Les aides fiscales

Aide fiscale d'une demi-part fiscale supplémentaire

Si vous êtes en mesure de prouver que vous avez élevé, seule, pendant au moins 5 ans votre enfant, vous pouvez alors bénéficier d’une demi-part supplémentaire pour le calcul de votre impôt sur le revenu.

 

Le RSA majoré

Le RSA majoré est un coup de pouce financier accordé aux parents. Ainsi, il est de 739,04 euros pour un parent isolé, c’est-à-dire une femme enceinte, de 985,39 euros pour un parent seul avec un enfant à charge et de 1 231,74 euros. Enfin, chaque enfant supplémentaire donne le droit à 246,35 euros supplémentaire.

N’hésitez pas à faire appel à une assistante sociale dans vos démarches. Elle sera la plus à même de vous orienter et de vous détailler toutes les aides auxquelles vous avez le droit.

 

Un article de Magali Vogel

Voir plus d'articles
Les dangers de l’hyperparentalité
Publié le 30 janvier 2023

Les dangers de l’hyperparentalité

Vous prenez l’éducation de votre enfant très à cœur, même un peu trop. Cette dérive que l’on appelle l’hyperparentalité peut nuire à votre petit et à vous aussi.

Comment gérer la frustration de nos enfants ? Éclairage d'un psychologue
Publié le 28 décembre 2022

Comment gérer la frustration de nos enfants ? Éclairage d'un psychologue

Comment répondre à la frustration de son enfant ? Comment ne pas perdre son sang-froid face à une crise de votre bambin ? Voici quelques astuces.

Comment annoncer en douceur que le Père Noel n'existe pas
Publié le 14 décembre 2022

Comment annoncer en douceur que le Père Noel n'existe pas

Vous y êtes ! C’est le moment de la fameuse discussion sur le Père Noël. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Il vous faut simplement suivre quelques petites astuces.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs