« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Mes enfants et moi

Quelques astuces pour faire dormir son enfant dans son propre lit
Publié le 20 octobre 2022

Quelques astuces pour faire dormir son enfant dans son propre lit

Il ne veut pas vous lâcher ! Votre enfant vous réclame même la nuit, mais vous, vous aimeriez, avoir votre intimité. Voici quelques astuces pour des nuits, peut-être plus paisibles.

La nuit, vous entendez des petits petons courir vous rejoindre dans votre lit. L’arnaque peut être sympathique une fois, mais tous les soirs, cela peut devenir pesant.

En effet, votre enfant n’est plus un nourrisson. Il dort dorénavant dans un lit sans barreau et est libre de ses allées et venues. C’est d’ailleurs-là que ça coince.

Déculpabilisez-vous tout de suite, ce n’est pas de votre faute, si votre enfant ne tient pas en place dans son lit. C’est un processus normal. Un enfant appréciera toujours de dormir accompagné plutôt que seul. Maintenant, il est temps, en revanche, de trouver des solutions pour qu’il prenne plaisir à rester dans son nid douillet.

Voici quelques techniques pour que votre petit apprécie sa chambre.

 

1 - Offrez-lui un coin repos confortable

Votre enfant est comme vous. Il apprécie les endroits cosys et chaleureux. Sa chambre et son lit doivent être de véritables petits cocons. Pour rendre son lit plus sécurisant, vous pouvez opter pour un ciel de lit. Cette jolie suspension viendra sécuriser votre enfant, car elle enveloppera son tour de lit comme une cabane.

En plus, vous pouvez ajouter une tresse de lit. Cela évitera qu’il se cogne pendant la nuit, car cela provoque de nombreux réveils nocturnes.

Pour que son lit lui paraisse agréable, impliquez-le dans le choix de sa parure de lit. S’il apprécie des personnages comme Mickey ou la Reine des neiges, essayez de respecter ses envies en trouvant une housse de couette adéquate. Dormir avec son héros de dessin animé préféré, il n’y a rien de tel pour faire une bonne nuit.

Intégrez aussi ses peluches préférées. La nuit, il se sentira bien entouré.

 

2 - Une veilleuse, mais pas une lampe de chevet

Vers deux ans, les enfants peuvent commencer à avoir peur du noir. Cela est tout à fait normal. Pour pallier ces petites angoisses, vous pouvez opter pour une veilleuse. Cette dernière rassurera bébé qui ne se retrouvera pas perdu dans l’obscurité. En revanche, la veilleuse doit diffuser une lumière douce. Il ne doit pas faire jour dans la pièce sous peine de vraiment sortir votre petit des bras de Morphée au moindre réveil. Dans ces cas-là, à coup sûr, il se précipitera dans votre lit.

 

3 - On le reconduit dans son lit

 

Les enfants ont besoin de cadre, de limites. Vous êtes sa référence. Il teste donc, continuellement, vos réactions. C’est épuisant pour nous, mamans, mais c’est comme cela. La nuit, donc, il tente. Vous ne devez pas céder et lui expliquer que chacun à son lit.

Reconduisez-le, systématiquement, dans son lit, quitte à lui lire une histoire ou à lui chanter une chanson douce pour qu’il se rendorme. Mieux vaut que vous vous endormiez dans son lit que lui dans le vôtre. Votre lit est votre territoire, votre bulle d’intimité. Ne vous laissez pas, trop, attendrir et envahir.

 

4 - Faites intervenir des marionnettes

Avant six ou sept ans, les cerveaux des enfants ne sont pas matures. Ils ne peuvent pas gérer leurs émotions seul et anticiper sur le futur. Ils vivent le moment présent.

Pour leur expliquer certaines règles, il convient de passer par le jeu. Pour que votre enfant reste au lit la nuit, vous pouvez faire intervenir des marionnettes ou des poupées.

Simulez le coucher d’un poupon, par exemple, en expliquant au poupon qu’il doit faire une grande nuit, tout seul. Votre enfant va recevoir le message que vous allez passer à cette poupée et le prendra pour lui. Il comprendra que si ce bébé est capable de dormir seul, lui aussi.

 

5 - Collez des gommettes

Un enfant doit toujours sentir que vous le soutenez. Au coucher, dites-lui que s’il dort seul toute la nuit, il pourra coller une gommette de son choix, chaque jour, sur son lit. Il verra ce petit jeu comme un challenge et cela le motivera à garder sa couche. En plus, en voyant les gommettes, il se souviendra de son objectif, chaque soir.

 

6 - Parlez de lui de manière positive

N’oubliez jamais les enfants entendent et comprennent tout. Un enfant qui entendra parler de lui de façon négative, va se dévaloriser et se comporter de manière négative. 

En revanche, un enfant qui entend que sa maman l’aime et est fière de lui se sentira galvanisé. En conséquence, il fera des efforts pour suivre les règles que vous lui imposez. Il est certain que nous avons, souvent, envie de partager nos émotions avec nos amies, lors d’un dîner, par exemple, ou au téléphone. On a envie de se décharger et de parler des nuits chaotiques qui ont lieu à la maison. Si cela vous fait du bien, assurez-vous qu’aucune oreille indiscrète ne traîne.

Si vous avez appliqué nos conseils et que votre enfant vous rejoint toujours dans votre lit, pas de panique ! Vous ne pouvez pas forcer les choses et souvenez-vous : aucun adolescent ne dort encore avec ses parents ! 

En plus, nous sommes l’un des rares pays à aimer que chacun soit dans sa chambre. En Espagne, au Portugal ou encore en Angleterre, beaucoup de parents optent pour le co-sleeping, c’est-à-dire que les enfants s’endorment en présence d’un adulte ou dorment dans la chambre parentale. Il n’y a rien de mal à cela si tout le monde y trouve son compte.

 

Patience et bonne nuit.

 

Un article de Magali Vogel

Voir plus d'articles
Les dangers de l’hyperparentalité
Publié le 30 janvier 2023

Les dangers de l’hyperparentalité

Vous prenez l’éducation de votre enfant très à cœur, même un peu trop. Cette dérive que l’on appelle l’hyperparentalité peut nuire à votre petit et à vous aussi.

Comment gérer la frustration de nos enfants ? Éclairage d'un psychologue
Publié le 28 décembre 2022

Comment gérer la frustration de nos enfants ? Éclairage d'un psychologue

Comment répondre à la frustration de son enfant ? Comment ne pas perdre son sang-froid face à une crise de votre bambin ? Voici quelques astuces.

Comment annoncer en douceur que le Père Noel n'existe pas
Publié le 14 décembre 2022

Comment annoncer en douceur que le Père Noel n'existe pas

Vous y êtes ! C’est le moment de la fameuse discussion sur le Père Noël. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer. Il vous faut simplement suivre quelques petites astuces.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs