« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Témoignages

Audrey :
Publié le 21 juin 2019

Audrey : "Ce qui m'a aidé, c'est ma famille"

En rencontrant Audrey à Nanterre, jolie trentenaire épanouie, on ne peut imaginer les années noires qu'elle a vécues. Belle leçon d'espérance qu'elle livre avec beaucoup de simplicité et de naturel, en révélant ses petits outils à la portée de toutes !

Audrey, vous étiez très jeune lorsque vous vous êtes séparée de votre compagnon, j'imagine combien cela a dû être douloureux étant si peu armée face aux aléas de la vie.

En effet nous nous sommes quittés il y a 6 ans, mon petit garçon Louis avait seulement 1 an. J'ai dû prendre la décision de quitter le domicile et je me suis alors refugiée chez mes parents que j'avais quittés peu de temps avant !

Cette apparente sécurité au sein du cocon familial cachait-elle des craintes malgré tout ?

Bien sûr, j'avais peur ! Peur d'assumer la responsabilité d'un bébé d'un an qui se voyait coupé de son papa sans que je puisse lui expliquer ; peur également du regard des autres. A cela s'ajoutait la souffrance de la solitude face à mes copines qui avaient des maris.

Alors quelles ont été vos forces, vos points d'ancrage ?

Ce qui m'a aidé c'est ma famille, mes parents et mes sœurs. Grâce à eux je ne me suis pas retrouvée toute seule à la rue. J'ai habité chez eux pendant un an, le lit parapluie de mon bébé a intégré mon ancienne chambre ! Pour eux aussi c'était très lourd. Louis voyait son papa le dimanche ce qui me permettait de sortir, de rencontrer d'autres personnes, je ne voulais pas rester isolée. Au bout d'un an j'ai retrouvé un logement, on s'y est alors installé et retrouvé tous les 2, on pouvait enfin lier cette petite intimité. C'était vraiment magique !

Ma famille m'a permis de sortir la tête de l'eau. Mais mon travail également, car j'étais très épaulée, tout le monde était très bienveillant et compréhensif, je pouvais par exemple partir dès qu'il y avait un souci de crèche ou autre.

Aujourd'hui vous faites si bonne figure, souriante et détendue, bien loin du drame vécu, comment avez-vous fait ?

J'ai fait abstraction de toute ma souffrance pour Louis. J'avais une très grosse rancœur d'autant que dès le départ les langues se délient, même celles de nos amies ; et on apprend beaucoup de choses, réalisant combien on a vraiment fermé les yeux sur bien des points. Mais j'ai réussi à mettre ma haine de côté pour Louis, car à ses yeux, il reste son papa donc quelqu'un de bien. Il faut toujours s'abstenir de toute critique et dénigrement, un psychologue m'a aidé pour cela.

Concrètement, comment faire lorsqu'on a été si blessée ?

Je couchais ma souffrance à l'écrit, ma maman m'a donné l'idée d'écrire un petit journal quotidien. J'y ai écrit mon histoire, celle que j'ai eu avec mon compagnon puis tout ce que j'ai enduré, mon ressenti et ma tristesse ensuite. C'est mon histoire, ma vie, peut-être qu'un jour je la ferai lire à Louis... C'est un moyen tout simple et une bonne thérapie pour évacuer la souffrance sans polluer l'extérieur.

Quels autres conseils donneriez-vous à une femme traversant les mêmes épreuves ?

Faire preuve de courage, ne pas rester seule pour être épaulée bien sûr, mais surtout y croire ! Il y a un temps pour la reconstruction, il peut être long. Personnellement il m'aura fallu 2 ans environ pour remonter la pente et me retrouver en tant que femme libérée et autonome.

Aujourd'hui la vie est belle pour vous apparemment ?

Oui la vie est belle, j'ai rencontré quelqu'un avec qui je suis heureuse, il considère Louis comme son fils ce qui est merveilleux ! Pour autant je ne dis pas que la page est tournée, car malheureusement il y a toujours des conflits entre nous mais j'ai appris à mieux les gérer, à prendre du recul. On acquiert en maturité dans les épreuves ; je préfère dire qu'une nouvelle page s'écrit car je ne suis plus seule ! Ce bébé que j'attends en marque le point de départ ! Je pense à moi, à ma famille, à mon fils Louis qui va bien... oui, c'est une histoire difficile qui se termine bien.

1. Le principal trait de mon caractère. Exigeante

2. La qualité que je préfère chez un homme. L'écoute

3. La qualité que je préfère chez une femme. La bienveillance

4. L'image que j'aimerais refléter. Une femme épanouie

5. Votre mot préféré. Famille
 
6. Le mot que vous détestez. Trahison
 
7. Votre passe-temps favori. Etre entourée des miens

8. Le métier que vous n'auriez pas aimé faire. Explorateur

9. La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné. Une coccinelle

10. Mon rêve de bonheur. Avoir mon cocon familial

11. Une personne qui m'a marquée. Ma mamy

12. Ce que qui vous révolte. La violence sur les enfants

13. Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence. La maladresse

14. Ma devise. Ne fais pas aux autres, ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse

Voir plus d'articles
Instruction des jeunes filles et des femmes à travers le monde, où en sommes-nous ?
Publié le 15 septembre 2021

Instruction des jeunes filles et des femmes à travers le monde, où en sommes-nous ?

Le 15 septembre 2021 se tiendra la journée mondiale de l’instruction. L’occasion de faire le point sur l’accès à l’éducation des jeunes filles sur notre planète.

 

Béatrice :
Publié le 13 août 2021

Béatrice : "J'ai été très accompagnée dans ce cheminement"

Dans son atelier de tapissier, débordant de vieux meubles et de liasses de tissus d'ameublement, Béatrice, la cinquantaine épanouie, m'ouvre ses portes à Courbevoie.

Muriel :
Publié le 20 juillet 2021

Muriel : "J'ai apprivoisé ma solitude"

Muriel a 50 ans et travaille dans l’industrie pharmaceutique. Son mari l’a quittée, il y a 17 ans, un mois avant qu’elle ne donne naissance à leur troisième enfant. Malgré la violence de ce départ auquel elle ne s’attendait pas, elle a tracé sa route, la tête haute.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs