« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Témoignages

Salima :
Publié le 08 janvier 2019

Salima : "J'étais vraiment seule"

Professeur et documentaliste à Bourg-la-Reine, Salima 59 ans témoigne sur sa vie de femme ayant dû quitter son pays natal l'Algérie ainsi que toute sa famille, pour se réfugier en France puis y élever seule ses trois enfants.

Salima aujourd'hui vous vivez seule avec vos 3 enfants, pouvez-vous nous expliquer dans quel contexte vous vous êtes retrouvée seule avec eux ?

D'origine algérienne, ma famille et moi-même étions menacés par les évènements d'Algérie. Mon ex mari qui est français a fui le pays et est arrivé en France avant moi, j'avais tout perdu. Je l'ai rejoint 6 ans après avec nos enfants. La situation n'était pas facile et très vite elle s'est dégradée ; les enfants avaient un peu la notion du français, mon ex-mari a fait faillite et a complètement changé, la vie est devenue un parcours du combattant. J'ai alors réalisé que la seule solution était de couper court, je ne pouvais plus me battre, nous nous sommes donc séparés les enfants ayant 18, 15 et 14 ans.

 

Qu'est ce qui a guidé votre décision ?

J'ai pris cette décision sans réfléchir, le mieux pour moi était de souffrir seule et de me battre, même si je devais élever les 3 enfants et éponger sa dette.  J'avais heureusement un petit salaire étant à l'époque éducatrice de niveau.

 

Pour tenir dans cette épreuve, étiez-vous entourée ?

Je n'avais plus mes parents et ma famille était loin ; j'étais vraiment très seule. Et puis étant tellement prise par mes enfants et mon emploi, je n'avais pas le temps de voir du monde et de me faire des amies. C'est grâce à mes collègues et mon travail que j'y suis arrivée. Ils m'ont encouragée et soutenue.

 

Comment l'ont vécu vos enfants ? Comment ont-ils retrouvé un équilibre ?

Ils étaient grands et ont bien compris la nécessité de la séparation, l'ainé m'a même dit un jour « maman la seule solution, c'est de se séparer ». Le grand a travaillé en même temps que ses études. Ils se sont battus avec moi et m'ont facilité beaucoup de choses. Mais cela reste très douloureux d'oublier 26 ans de mariage ; il n'y a plus aucune relation entre lui et nous, il est totalement effacé de nos vies.

 

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui passe par l'épreuve de la monoparentalité ?

Je dirai : il faut se battre et on trouve le courage de continuer. On y arrive toujours malgré les embuches et les rechutes, on finit toujours par tourner la page même si cela prend du temps ! Pendant les 4 ou 5 premières années je travaillais sans relâche et me battais pour l'éducation des enfants, c'était une période difficile. Depuis j'y pense régulièrement et je m'interroge sur son changement mais je trouve mon réconfort auprès de mes enfants, nous vivons beaucoup de choses ensemble.

 

Quelles sont vos perspectives d'avenir ?

Pour moi la page est tournée, je sais que mon épanouissement passe par celui de ma famille, j'espère avoir des petits-enfants !

 

Votre mot de la fin ?

Je suis convaincue que la femme est plus courageuse que l'homme !

 

1. Le principal trait de mon caractère. Persévérante 
2. La qualité que je préfère chez un homme. La sincérité
3.  La qualité que je préfère chez une femme. L'ambition
4. L'image que j'aimerai  refléter. Le courage
5. Votre mot préféré. La patience
6. Le mot que vous détestez. La lâcheté
7. Votre passe-temps favori. La lecture
8. Le métier que vous n'auriez pas aimé faire. Bucheron
9. La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarnée. Le lys
10. Mon rêve de bonheur. Avoir des petits enfants
11. Une personne qui m'a marquée. Mon père
12. Ce qui vous révolte. L'injustice
13. Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence. L'oubli
14. Ma devise. Persévérer

Voir plus d'articles
Instruction des jeunes filles et des femmes à travers le monde, où en sommes-nous ?
Publié le 15 septembre 2021

Instruction des jeunes filles et des femmes à travers le monde, où en sommes-nous ?

Le 15 septembre 2021 se tiendra la journée mondiale de l’instruction. L’occasion de faire le point sur l’accès à l’éducation des jeunes filles sur notre planète.

 

Béatrice :
Publié le 13 août 2021

Béatrice : "J'ai été très accompagnée dans ce cheminement"

Dans son atelier de tapissier, débordant de vieux meubles et de liasses de tissus d'ameublement, Béatrice, la cinquantaine épanouie, m'ouvre ses portes à Courbevoie.

Muriel :
Publié le 20 juillet 2021

Muriel : "J'ai apprivoisé ma solitude"

Muriel a 50 ans et travaille dans l’industrie pharmaceutique. Son mari l’a quittée, il y a 17 ans, un mois avant qu’elle ne donne naissance à leur troisième enfant. Malgré la violence de ce départ auquel elle ne s’attendait pas, elle a tracé sa route, la tête haute.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs