« Au delà des cultures et des situations, il existe une vraie solidarité entre les femmes.»

Simone Veil - Conférence du Caire 1994
Conseil général des Hauts-de-Seine

Formulaire de recherche

Conseils

Le plastique c’est pas fantastique
Publié le 18 mars 2020

Le plastique c’est pas fantastique

Ca nous titille, on aimerait bien mais on ne sait pas comment s’y prendre. Devenir acteur et consommateur responsable n’est pas si difficile. Promis. Et si on faisait un premier pas?

 Finie l’époque où on chantait le plastique c’est fantastique, le caoutchouc super doux! Les écolos, bio, pas toujours rigolos sont passés par là. Si on a intégré quelques notions de base pour aider la planète à guérir, pas question pour autant de tout révolutionner en un week-end. Ni de virer zéro déchet en un claquement de doigts. Sans s’auto-proclamer écologiste pur et dur, difficile de ne pas écouter cette fibre éco-responsable qui vibre en chacun de nous. Pour se sentir en phase avec son époque, quelques gestes ultra simples peuvent être intégrés au quotidien. Le premier pourrait consister à apprendre à se passer du plastique. Pourquoi? Parce que le plastique c’est du pétrole, que son extraction est extrêmement polluante et qu’on ne peut le recycler qu’une seule fois après quoi, il faut soit l’incinérer (et donc re-polluer) ou l’enfouir (et donc re-re-polluer). Les océans débordent de déchets plastiques qui lorsqu’ils ne flottent pas au large, sont rejetés sur le littoral. On vous passe le chapitre sur les animaux marins étouffés par les sacs, les bouchons… Bref, le plastique c’est pas terrible.

Bon, mais une fois qu’on a dit ça, on fait quoi? On commence par revenir aux bouteilles en verre dont la matière première est recyclable. On achète une fois pour toute une gourde (en inox, de préférence) dans laquelle on transvase sa dose quotidienne d’eau.

Les pailles traditionnelles peuvent elles aussi, être remplacées par des pailles en inox, plus solides, faciles d’entretien et dont la durée de vie est nettement plus longue.

Progressivement, la traque du plastique peut devenir ludique. Le jeu consiste à le débusquer et à trouver des solutions de remplacement. Entre la cuisine et la salle de bain, la bascule peut prendre du temps mais si on met ses enfants au défi d’identifier la matière et qu’on les missionne pour proposer des alternatives, c’est une façon de les éco-responsabiliser (et aussi accessoirement de les occuper) et de se donner bonne conscience.

What else?

Voir plus d'articles
C’est moi qui l’ai fait !!!!
Publié le 26 mars 2020

C’est moi qui l’ai fait !!!!

Sur le papier, vous n’êtes pas plus quiche qu’une autre, ce n’est donc pas la création d’un album photo en ligne qui va vous terrasser. Cette idée à plusieurs avantages à commencer par faire plaisir. Rien que pour ça, ça se tente.

Agatha Raisin enquête, tome 13 : Chantage au presbytère
Publié le 24 mars 2020

Agatha Raisin enquête, tome 13 : Chantage au presbytère

Larguée (une fois de plus) par James Lacey, délaissée par son voisin en qui elle mettait ses derniers espoirs, Agatha Raisin déclare la guerre aux hommes en faisant voeu de chasteté...

Jusqu'à sa rencontre avec le tout nouveau et très sexy vicaire de Carsely, qui fait l'effet d'une bombe au village : les femmes se bousculent à l'église. Quant à notre Agatha, elle retrouve aussitôt la foi... Mais, damned !, voilà que le corps sans vie du vicaire est découvert dans le bureau de l'église. Qui a pu commettre ce geste sacrilège ? Le clergyman était-il trop beau pour être honnête ? C'est ce que découvrira peut-être Agatha qui, sans le savoir, vient d'ouvrir une véritable boîte de Pandore...

Agatha Raisin enquête, tome 12 : Crime et déluge
Publié le 24 mars 2020

Agatha Raisin enquête, tome 12 : Crime et déluge

Le bonheur conjugal est de courte durée pour Agatha, une fois de plus délaissée par son mari. Punition divine, un véritable déluge s'abat sur la région, plongeant le petit village de Carsley sous les eaux.  C'est le moral dans les chaussettes et sous une pluie torrentielle qu'Agatha aperçoit le corps sans vie d'une jeune femme en robe de mariée, un bouquet à la main, flottant dans la rivière. Pour noyer son chagrin, Agatha n'a qu'une solution : se jeter à corps perdu dans une nouvelle enquête...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs